Hitman, c’est avec les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes ?

Hitman refait revenir l’agent 47, quatre ans après l’épisode Absolution. Patriarche du genre, la série  Hitman créée par IO Interactive à débuter en 2000 avec Hitman tueur à gages. C’est avec son deuxième opus Hitman 2 Silent Assassin que l’Agent 47 arrive à se faire un nom dans le milieu et ainsi engendré trois autres titres. Le but est simple: Tuer votre cible. Plus facile à dire qu’a faire: dans une foule, dans un manoir armé ou un emplacement présumé secret, la tâche ne sera pas une mince affaire.

Sortie dans un nouveau format épisodique depuis le mois de mars 2016 le sobrement intitulé Hitman propose au joueur d’entrer dans un nouveau monde d’assassinats. Après un épisode Absolution qui voulait se renouveler par des nouveautés d’actions, Hitman suit la tendance actuelle dans le jeu vidéo et décide de nous proposer un retour aux sources, tant au niveau du gameplay que du scénario.

Un scénario pas très étoffé

L’aventure nous replonge aux origines de l’agent 47. Dès la première mission vous aurez la joie d’explorer l’entraînement de notre tueur à gage. Travaillant pour le compte de “l’Agence”: une entreprise secrète chasseur d’homme afin de démontrer vos talents sur le terrain. Après quelques échauffements le scénario vous propulse quelques années en avant. Plus expérimentée et équipée, l’Agence vous envoie dans six destinations situées au quatre coins du globe: Marrakech, Hokkaido, Paris, Bangkok, Colorado et Sapienza  afin de poursuivre des cibles à tuer. Au fil de l’histoire, vous apercevrez très vite que ces derniers partagent un même but et qu’un être bien plus important semble tirer les ficelles de leur opérations. Vous l’aurez compris l’histoire n’a pas de quoi casser trois pattes à un canard. Bien qu’elle dispose de son lot de secret les réponses à vos questions ne seront pas élucidé dans cette première saison. Le jeu compte sur sa longévité pour étendre son contenus dont le scénario.

Mais un gameplay fournit

Le cœur du jeu n’est pas dans sa mise en scène ou sa narration mais bien dans son gameplay. Assassin fondu dans la masse, vous aurez pour traditionnelle mission d’assassiner votre cible. Nouveau venu ou initié au genre tout le monde trouve sa place. Si au premier à bord le jeu s’illustre d’une facilité déconcertante grâce à une assistance pousser de vos manœuvres via les opportunités: Empoisonnement, déguisement, accident… Toutes les anciennes techniques d’assassinat et d’humour propre à la série sont présentes. Retour au gameplay à l’ancienne, Hitman n’attendra pas de vous que vous fonciez tête baisser comme dans Call of Duty. Chaque niveau devra être scrupuleusement analyser afin que vous portiez votre coup sans témoins et sans bavure. Le jeu peut encore se compliquer si vous désirez apporter un peu plus de challenge. En accomplissant divers objectifs secondaires, votre tâche sera plus ardue, par exemple: tuer votre cible en gardant votre unique costume, tuer la cible d’une simple balle dans la tête, effacer les preuves informatiques. Vos efforts seront récompensés grâce à de nouvelles tenues et de nouvelles armes à débloquer afin de personnaliser votre approche et votre style de jeu.

Graphiquement parlant Hitman est beau ! Grâce à la diversité des destinations , le titre vous fera voyager dans des niveaux hauts en couleur. La patience millimétrée de vos actions laisseront le temps à vos pupilles de scruter de beaux horizons tant que ces derniers regorgent de détails. L’atmosphère chic de 47 est retranscrit dans la bande est appréciable mais néanmoins assez répétitive sur le long terme.

Le titre tire son intérêt des fonctions en ligne. La compétition en ligne est de retour après Absolution afin de pouvoir défier le monde entier avec votre score d’assassinat. Avec ses mises à jour récurrentes, le jeu propose beaucoup de contenus gratuits pour redécouvrir un niveau avec une nouvelle cible, de nouveaux décors et de nouvelles opportunités. Les missions ponctuelles et éphémères dites “Cible fugitive” de chaque mois, proposent au joueur une cible et un seul essai. De quoi mettre au défi les plus téméraires d’entre vous. 

Un format visionnaire ?

Si le jeu convint dorénavant, il aura fallu attendre presque une année entière pour que l’éditeur Square-Enix nous offre une expérience complète. Vendu par épisodes le jeu et son format épisodique était loin de persuader le cœur des joueurs. Créant la polémique, cette forme de marketing a permis de redresser les erreurs du jeu standard. Proposer l’accès anticipé à un jeu incomplet est déjà un modèle mis en vigueur pour les boîtes indépendantes sur steam et récemment sur consoles. Bien heureux qu’Hitman soit arriver à la fin de son développement car d’autres comme le regretté Afro Samurai s’ayant risqué s’est tout simplement vu être annulé suite aux critiques négatives. Précurseur d’un mouvement en marche avec le prochain Final Fantasy VII, Hitman annonce peut être un moyen au développeur de délivrer un jeu en douceur, évoluant progressivement avec les attentes des joueurs. Avec la recrudescence des jeux AAA à intérêt éphémère, Hitman ne proposerait pas là une solution pour convaincre joueur et développeur au long terme ?

Conclusion

S’adressant au néofite et au joueur aguerrit, Hitman se renouvelle en réussite. Beau graphiquement le jeu est chargé d’un contenu en ligne qui ne cesse de croître. Si vous êtes patient et rechercher un réel défi virtuel d’assassinat, (non je ne vise pas Assassin Creed) endosser le costume de 47  vous fera le plus grand bien.

16/20

Achetez Hitman:

 

 

Laisser un commentaire